#
#
Retour à l'accueil
Imprimer

Une correcte signalisation d'un extincteur se fait à travers deux signaux: l'un pour indiquer son emplacement exact, l'autre pour identifier son agent extincteur, qui est le produit qui se trouve à l’intérieur (comme l’eau pulvérisée avec additif AB, le CO2 - dioxyde de carbone, la poudre ABC, pour les plus courants, parmi d’autres).  
Le signal indiquant l'emplacement de l'extincteur, selon les normes et la législation en vigueur, doit avoir le symbole de l'équipement (extincteur), une forme carré ou rectangulaire, et être de couleur rouge. Comme il s’agit d’un signal de localisation,  il doit être placé au niveau supérieur, à une hauteur élevée (supérieure ou égale à 1,80 m du sol – voir l’article sur la norme NF X08-050-2 : 2008, publié dans la Sinalux News n°1 de janvier 2011) de telle sorte que si quelque obstacle se trouve près de l'extincteur, empêchant sa visibilité, le signal garantira sa localisation aux personnes qui se trouveront à proximité.


Le but de ce signal est d’assurer la localisation de l'extincteur à n'importe quelle distance, même si celui-ci n'est pas directement visible.
S’il faut utiliser un extincteur, après sa localisation grâce au signal mentionné précédemment (signal de localisation), nous avons ensuite besoin de savoir quel est son contenu et s’il s’adapte aux matériaux en combustion.

Pour cela, on choisit un autre type de signal avec l'identification de l'agent extincteur et les instructions sur son efficacité sur les différents types de feux.
Il s’agit d’un signal avec des instructions et informations complémentaire à l’utilisation de l'extincteur, avec des symboles et des textes explicatifs, et conçu pour être lu à une courte distance (près de l'extincteur). Pour être correctement interprété, il doit être installé au niveau intermédiaire, dans le champ de vision d'une personne de taille moyenne, soit à une hauteur entre 1,30 m et 1,60 m, assurant ainsi que n'importe qui peut le lire correctement (voir photo 1).

Le signal d'identification de l'agent extincteur, s'il est installé à une hauteur plus élevée, dans une situation de faible éclairage, il ne sera pas possible de l'interpréter (voir situation incorrecte dans la photo 2). Tel que le signal de localisation de l’extincteur, s'il est placé à une hauteur inférieure à 1,80 m, cela ne garantit pas sa localisation. C’est une erreur fréquente de voir les signaux de « localisation de l’extincteur » et d’«identification de l’agent extincteur » appliqués ensemble, ce qui empêche à la fois sa localisation correcte, et la lecture des instructions d'utilisation (voir situations incorrectes sur les photos 2 et 3).


Ainsi, la hauteur idéale pour installer le signal d’«identification de l'agent extincteur» est 10 à 15 cm au dessus de l'extincteur. De cette façon, en plus de transmettre les instructions sur l'efficacité de l'extincteur, il peut aussi éclairer sa partie supérieure avec la lumière émise par le signal (voir les photos 4 et 5). Le but de ce signal est de complémenter les informations sur l'extincteur, en assurant sa correcte utilisation face aux différents matériaux en combustion. Avant, les premiers signaux d'agent extincteur contenaient des textes qui définissaient l'agent extincteur ainsi que certains matériaux sur lequel cet agent serait efficace.
Ces signaux n’avaient que du texte.

Mais toute la signalisation doit être interprétée aussi bien par les personnes nationales que par les étrangers, et la seule langue capable de transmettre un message aussi complet est le langage basé sur les symboles. C’est pourquoi la nécessité de mettre davantage l'accent sur les informations techniques des classes et des types d'agent extincteur, présents sur la sérigraphie de l’extincteur, mais difficilement et rarement lus et surtout, qui restent illisibles dans le noir pendant l'interruption de l'éclairage qui survient après un incendie.

Pour cette raison, et dû à l'évolution du concept de signalisation, en 2001 sont apparus les signaux actuels d'agent extincteur avec les symboles de la norme européenne EN 3, ce qui a rendu les signaux précédents obsolètes, en raison de leur inefficacité, et non recommandés, face au cadre législatif et normatif en vigueur, que ce soit au niveau national, européen ou international.

Avec l'évolution des marchés, de nouveaux besoins apparaissent et, récemment, la numérotation des extincteurs a été mise en avant, qrâce à l’élaboration et la publication de normes récentes sur la qualité, la gestion et la maintenance des extincteurs.
L'objectif principal est d'être capable d'identifier chaque extincteur afin de créer un registre et un système de suivi de toutes les interventions qu'ils ont subi, que ce soit leur rechargement, inspection, maintenance ou autre (ce besoin a été renforcé par l’actuel registre de tous les équipements de sécurité d'une entreprise – le registre de sécurité, qui est un registre physique obligatoire, qui permet de rendre un contrôle plus facile des maintenances effectuées).


Bien sûr, ce numéro doit être inscrit à la fois sur le signal et sur le corps de l'extincteur (voir photo 6).Pour éviter de surcharger l'extincteur avec un signal de plus pour indiquer son numéro, nous avons développé un système qui permet d'indiquer le numéro de l’extincteur sur le signal "d'agent extincteur". Il s’agit donc d’un signal d’agent extincteur qui permet l’indication du numéro de l'extincteur en plus d'identifier l'agent extincteur et les instructions sur son efficacité.
Un des avantages de ce signal est d'assurer que, après une action d'entretien ou de recharge, il n'y aura aucune erreur concernant l’emplacement des extincteurs, situation qui représente un grand risque, et qui arrive encore trop souvent.




« retour

Newsletters Anteriores
#
© 2020 - Sinalux  
seara.com