#
#
Retour à l'accueil
Imprimer

L’efficacité du signal

Les produits sont fabriqués de manière à exécuter et atteindre un objectif.
Par exemple: les extincteurs existent pour que leur utilisation puisse éteindre un incendie; les portes coupe-feu existent pour compartimenter des zones et empêcher la propagation d'un incendie, etc…

Une fois le but de l'équipement défini, il faut analyser ses caractéristiques, son fonctionnement, et enfin, ses capacités à atteindre l’objectif pour lequel il a été fabriqué, acheté et installé.
Suivant les mêmes exemples, une porte coupe-feu est caractérisée en  fonction de sa résistance au feu, température et fumée, pendant 60 ou 120 minutes. L'extincteur se caractérise par une certaine efficacité, c’est-à-dire la capacité d’éteindre un feu d'un certain type.
Mais comment sont définies ces caractéristiques? A travers d’essais en laboratoire en accord avec les normes applicables.

Et pour la signalisation de sécurité photoluminescente? Comment sont définis ces produits?
Exactement de la même façon.

Quel est l’objectif d’un signal photoluminescent?
Transmettre efficacement le message pour lequel il a été conçu, c’est-à-dire signaler un équipement, un cheminement, un danger, une obligation ou une interdiction. De plus, parce que c’est un signal photoluminescent, il doit garantir que ce message sera reçu par le consommateur / utilisateur, même en cas d’absence de lumière.

Et comment évaluer l'efficacité d'un signal photoluminescent? 
Par la réalisation d’un test de mesure de ses propriétés lumineuses. Les normes en vigueur (NF X08-050-1: 2003 entre autres) définissent que cette évaluation consiste à mesurer les propriétés photoluminescentes du signal, en tenant compte de 4 paramètres:

1. la luminance minimale de restitution à 10 min (qui pourrait correspondre à la durée d’évacuation des usagers);
2. la luminance minimale de restitution à 60 min (qui pourrait correspondre à la durée maximale d’intervention des secours);
3. la couleur pendant l’excitation;
4. la couleur pendant la restitution.

L'intensité lumineuse d'un signal est mesurée en milicandelas par m2 (mcd/m2), et, selon les normes en vigueur, doit être quantifiée après 10 et 60 minutes, après avoir été dans une situation d'absence totale de lumière.
L'autonomie du signal signifie le temps en minutes, pendant lequel le signal est considéré comme visible. Et les normes définissent qu'un signal, pour être visible, devra avoir une intensité lumineuse minimale de 0,32mcd/m2.

Les normes définissent également les méthodes d’essais, dont nous soulignerons quelques aspects qui démontrent une préoccupation pratique de celles-ci:

• Définition de la quantité de lumière à utiliser dans la stimulation du signal, en accord avec son applicabilité:
a- s’il s’agit d’un signal à installer au niveau supérieur et/ou intermédiaire, une stimulation avec une luminance de 1000 lux est utilisée;
b- s’il s’agit d’un signal à installer au niveau du sol (LLL: Lignes de Liaison Luminescentes ou Low Location Lighting), une stimulation avec une luminance de 25 lux est utilisée;

• Le temps de stimulation:
a- de 5 minutes pour la première situation: signaux au niveau supérieur et/ou intermédiaire (1000 lux);
b- 15 minutes dans le second cas: signaux au niveau du sol LLL (25 lux).

Comment et pourquoi doit-on garantir à l’utilisateur l’efficacité du signal?  
Tout simplement, en mentionnant sur tous les signaux l’information concernant la classification et l'efficacité, en conformité avec les normes.
Car c’est la seule façon pour l’utilisateur d’avoir la connaissance et la véritable garantie de la qualité du produit acheté. Avec cette exigence, le consommateur a également la garantie que le fabricant du produit assume la responsabilité civile et professionnelle à travers la qualité et l'efficacité du produit.



Dans un marché où il est de plus en plus difficile de distinguer ce qui est bon ou mauvais, ce qui répond aux spécifications normatives et ce qui n’y répond pas, ce qui est sécurité et ce qui ne l'est pas, dans un marché où il existe de plus en plus d’imitations ou copies sans qualité dans le produit, l'existence de l’information de l’efficacité sur chaque signal est la seule garantie de qualité et de sécurité pour l’utilisateur.

Les images suivantes montrent un signal de la marque Sinalux et un autre que l’on rencontre facilement sur le marché français.

Sur l’image ci-dessous nous trouvons deux signaux, apparemment identiques, en condition d’éclairage normal, c’est-à-dire, lumière naturelle.
 
Sur l’image ci-dessous nous pouvons observer les mêmes signaux dans une situation d’obscurité, une minute après la fin de leur stimulation.





Sur l’image ci-dessous, également dans l’obscurité, trois minutes après la stimulation...



Il faut  souligner que selon les normes en vigueur, entre autres la norme française homologuée NF X08-050-1: 2003, la première évaluation pour mesurer les propriétés photoluminescentes des signaux devra être à 10 minutes…

Note: ces photos ont été prises dans notre laboratoire de contrôle de qualité avec une absence totale de lumière, les signaux étant dans des conditions exactement identiques.

Sinalux, depuis sa création, a eu plusieurs procédés de production et différentes qualités de produits. Ceci est dû à l'évolution réelle du marché ainsi qu’à la recherche et au développement de nouveaux matériaux et nouvelles technologies.
En 1991, la performance de Sinalux répondait aux exigences de la norme DIN 67510. Les valeurs d’efficacité de Sinalux à cette époque étaient de 20mcd/m2, 10 minutes après la fin de la stimulation des signaux. Après 60 minutes la valeur était de 2,8mcd/m2 et l'autonomie (période durant laquelle les signaux restent visibles) était de 350 minutes.


(*) -  En 2003 il y a eu une évolution principalement au niveau des valeurs d'intensité lumineuse à 10 minutes.

Les études résultant d'accidents récents au cours desquels se sont déroulées des évacuations en situation d'urgence, tel que l'accident dans les Tours Jumelles de New-York en novembre 2001, ont également révélé l'efficacité absolue de la signalisation  photoluminescente.
Des recherches ont alors été menées à différents niveaux (matières premières, procédés de fabrication, etc...), ce qui permet aujourd'hui, avec les mêmes coûts, d’avoir une signalisation de haute performance.
L’évolution normative et législative a également suivi la reconnaissance de l'efficacité de la Signalisation de Sécurité Photoluminescente, en exigeant des qualités supérieures. Aux États-Unis, le nouveau code de construction de New York a été le premier à le mettre en œuvre. En matière de normalisation internationale la norme ISO 16069: 2004 a été approuvée, en Espagne les valeurs minimales exigées sont  de 210 mcd/m2 à 10 minutes et 29 mcd/m2 à 60 minutes, en France les valeurs minimales sont de 140 mcd/m2 à 10 minutes et 20 mcd/m2 à 60 minutes. Plusieurs pays, comme le Portugal et la Hongrie, sont en cours de développement de normalisation et législation à propos de la Signalisation de Sécurité Photoluminescente.

Sinalux, en tant que marque présente dans plusieurs pays, a pour obligation et ambition, d’être à la pointe de la Signalisation Photoluminescente et de répondre aux spécifications les plus exigeantes. Cette évolution a élevé les valeurs d’efficacité lumineuse de Sinalux à 215 mcd/m2 à 10 minutes, à 30 mcd/m2 à 60 minutes et la valeur d'autonomie photoluminescente à 3100 minutes, répondant ainsi aux exigences des nouvelles lois déjà présentes dans différents pays.

Nous maintenons ainsi l’une de nos valeurs: la recherche et le développement continus pour atteindre les meilleurs produits pour les meilleures solutions de Signalisation de Sécurité.



« retour

Newsletters Anteriores
#
© 2020 - Sinalux  
seara.com